1.6.14

Albanais – Tour de la Tour César – 3h ~200 m

L’Albanais est un territoire que je connais mal et il me semble que beaucoup d’annéciens ignorent également les trésors que cache c’est endroit. Voici une balade qui vous permettra de découvrir le lac du Bourget et un peu de son histoire.

Départ

Au départ d’Annecy, prendre l’autoroute jusqu’à la sortie de Rumilly et ensuite allez jusqu’à Albens. Dans ce village, prendre la route de La Chambotte, Saint-Germain-la Chambotte qui se trouve presque en face de vous au croisement principal. Arrivé à la Chambotte, garez votre voiture dans le village ou au départ du sentier.

Itinéraire

Le sentier démarre dans le premier lacet avant d’arriver à La Chambotte. Des panneaux jaunes indiquent la direction de Chindrieux et du col de Sappenay. Jusqu’à Cessens, la piste forestière traverse des sous-bois où vous rencontrerez hêtres, châtaigner, pins, érables, frênes. Pousuivez ainsi jusqu’à Cessens où vous emprunterez la route qui traverse le village sur sa partie haute. Tournez à gauche immédiatement à la sortie du village pour atteindre la chapelle dédiée à Notre Dame de la Salette en une vingtaine de minutes. Suivez la route sur votre gauche sur une centaine de mètres avant de prendre la direction de “Chez Carabin” à nouveau sur votre gauche. Et pour ne pas changer de direction, vous découvrirez rapidement un sentier à nouveau sur votre gauche qui vous conduira à la Tour César. C’est au pied de la Tour César que, selon Michèle et Edmond Brocard, auteurs du livreLes châteaux de Savoie”, “Jean-Jacques ROUSSEAU écrivit Albanais - Tour César - Cessensune belle page sur le lever du soleil dans l’Emile”. Ce lien était avant tout un emplacement stratégique au Moyen-Age car cela permettait de surveiller l’arrivée des troupes ennemies ou la circulation des marchandises par cette voie de communication naturelle.

Après avoir observé un instant le paysage pour autant que le temps vous le permette, revenez sur vos pas jusqu’à la route qui vous conduira en descendant à gauche jusqu’à une maison “Chez Carabin”. Traversez cette propriété et emprunter le chemin où vous pourrez observer une source à une trentaine de mètres de la maison. De là vous rejoindrez rapidement la corniche en restant sur votre gauche. Le sentier longe la falaise, que vous ne voyez pas. Vous apercevez cependant le lac du Bourget et la rive Ouest sur laquelle s’élève l’Abbaye d’Hautecombe construite au XIIe siècle. Les comptes de Savoie ainsi que le dernier roi d’Italie (Humbert II de Savoie mort en 1983) sont enterrés en ce lieu.
Abbaye d'Hautecombe
Le chemin devient plus pentu (a ne pas faire par temps de pluie) pour rejoindre la route du col de la Chambotte que vous remonterez sur environ 1 km pour retrouver votre voiture. Si la vue le long de cette route est plus qu’agréable, je n’en dirai pas autant du confort de la marche car vous devez en permanence surveillez la circulation particulièrement lors de la traversée du tunel juste avant le village.



Afficher Sans titre sur une carte plus grande

Difficulté

Presqu’aucune. Le passage sur la corniche est suffisamment éloigné du bord pour ne pas avoir le vertige. Demandez aux enfants de rester sages car la falaise est haute. La fin du parcours se déroule malheureusement le long de la route qui monte à la Chambotte avec un passage dans un tunnel de 50m. Cela va un dimanche d’octobre par temps maussade… en juillet avec beaucoup de circulation, cela doit être beaucoup moins agréable de se faire caresser les mollets par les voitures qui circulent sur cette route.

Pour en Savoir plus


Created with Admarket's flickrSLiDR.

Le Lac Blanc par la Flégère - Massif des Aiguilles Rouges

Voilà une balade sympa et pas trop fatiguante pour autant que vous preniez le téléphérique de la Flégère. Un bon chemin, très fréquenté vous conduit en environ 3 heures au Lac Blanc (2352M). L'intérêt de cette excursion rédide dans la vue sur les Drus, le bassin de l'Aiguille d'Argentière et bien entendu le Mont-Blanc. Sa blancheur vous fera oublier les cohortes de japonais que vous rencontrerez vraissembablement pendant la saison.

Si vous vous aventurez à redescendre à pieds, vous allez devoir suivre la piste de ski qui ne présente pas un grand intérêt et vous casse les cuisses. De plus, à l'arrivée dans la vallée vous vous heurterez sur les cloture du terrain de golf qui vous obligeront à faire un détour pour rejoindre le parking du téléphérique.

Analytics