24.6.13

Le Parmelan – Villaz/Annecy 2h 663 M

Première publication en 08/2004 Mis à jour le 26/7/2010
Comment vivre à Annecy sans avoir fait au moins une fois Le Parmelan ? Pour moi, cette immense falaise reste le symbole de ma ville. Adolescent, je l'ai fait de très nombreuses fois par toutes sortes d'itinéraires du Grand au Petit montoir, depuis les chalets de l'Anglette en passant par la Blonnière sans oublier quelques lointaines escalades sur la face qui domine Annecy. Aujourd’hui, je viens encore d’avoir le privilège d’observer Annecy vu d’en haut. Un plaisir dont je ne me lasse pas !

Bassin annécien vu depuis le sommet du Parmelan - Photo Jean-Claude MORAND
© Jean-Claude MORAND

Départ :

Prendre la route de Thônes en passant par Annnecy-le-Vieux et à la sortie de la voie rapide tourner à gauche en direction de Nâves et Villaz. Traversez ce dernier village pour prendre la route forestière à votre droite à environ 500 m après le village. La direction est bien indiquée. Vous remontez cette route forestière jusqu’au parking qui marque le point de départ.

Vous pouvez accéder au sommet par plusieurs itinéraires :
  1. Le petit montoir
  2. Le grand montoir
  3. Le chalet de l’Anglette
Les deux premiers itinéraires se font sur un tronçon commun jusqu’au pied de la falaise soit environ 45’ de marche pour de bons marcheurs. Vous avez également la possibilité de passer par le Chalet Chapuis, mais pour ma part, je préfère une halte en cet endroit au retour afin de pouvoir bénéficier le plus longtemps possible de la vue sur le bassin annécien.

Le Petit-Montoir

Itinéraire que les familles emprunteront en priorité car le parcours contourne la falaise sur sa partie Nord et surtout beaucoup moins accidenté que le Grand-Montoir. Dans un premier temps le sentier longe la base de la falaise avant de s’élever et d’atteindre le plateau que vous remontrez en revenant vers le Sud

Le Grand-Montoir

L'itinéraire à la montée est délicat, le Grand Montoir est aérien vous avez Annecy à vos pieds ! Bien que parfaitement sécurisé par des chaînes et des rampes, le sentier peut effrayer le randonneur sensible au vertige. Evitez ce passage lorsque les lapiaz sont humides car ils ont tendance à se transformer en patinoire. Ce parcours doit être emprunté que par des randonneurs avertis, je suis surpris chaque année d’y rencontrer des enfants en bas âges. De nombreux accidents se produisent à cet endroit quelques fois avec une issue fatale.

Montée par le chalet de l’Anglette

De loin, l’itinéraire le plus facile car le Chalet de l’Anglette est accessible par une route au départ du hameau de Disonche entre Villaz et Aviernoz. Le dénivelé est d’environ 300 m et le chemin serpente entre les lapiaz du plateau.

Le refuge

Sur le plateau au sommet, il dispose de 49 places de couchage.

 Refuge Camille DUNAND - Le Parmelan - Annecy Photo de Jean-Claude MORAND P1010977
© Jean-Claude MORAND

Les gardiens du refuge du CAF proposent des soirées et animations pour tous - Soirées contes pour petits et grands - Soirées diapositives (treks et voyages) - Rencontres avec des passionnés de la montagne Le coup d'œil à l'arrivée après un maximum d'une heure 30 de marche vaut le déplacement.

Pour en savoir plus :

3430OT Carte de randonnée Top 25 couvrant le Parmelan
(commandez en cliquant sur le lien !)


Jean-Claude Morand 26/7/2010

7.6.13

4e édition du CosmoJazz Festival

CosmoJazz 2013 Chamonix

Vous ne pourrez pas dire qu’il n’y a pas de vie en Haute-Savoie fin juillet. Pour ma part, je me suis régalé l’an dernier en joignant efforts physiques et culture. Une petite balade à la fraiche le matin et pour le plaisir des oreilles et de l’ambiance, j’ai passé plusieurs fins de journée à profiter des animations du CosmoJazz. Alors, un  peu de pub pour cette excellente initiative !….


La 4e édition du CosmoJazz Festival se déroulera du 27 juillet au 4 août à Chamonix-Mont-Blanc et pour la première fois en Suisse dans la Vallée du Trient.

Encouragés par le succès des trois premières éditions du Cosmojazz Festival, les organisateurs, sous l’impulsion d’André Manoukian, étendent la manifestation du côté suisse de l’espace Mont Blanc et prolongent la fête musicale sur 8 jours. Au programme, des concerts en altitude en journée, avec notamment Youn Sun Nah, Trilok Gurtu, Erik Truffaz et Shai Maestro, une création spéciale de Jacques Schwarz-Bart, une randonnée musicale avec le chanteur Vinx et de nombreux musiciens de tous les horizons envahissant la ville de Chamonix et l’espace Mont Blanc de leurs notes bleues jusqu’au bout de la nuit.

Grâce aux soutiens fidèles de la Mairie de Chamonix-Mont-Blanc et de la Compagnie du Mont-Blanc, les organisateurs entourés d’une multitude de chamoniards disposés à les aider dans cette démarche ont concocté une édition aussi cosmopolite que la ville de Chamonix.

Du 27 juillet au 4 août, les musiciens venus de tous les horizons côtoieront les plus beaux sites des vallées de Chamonix-Mont-Blanc et du Trient et offriront au public de passionnés des concerts inédits sur des scènes naturelles extraordinaires.

En journée : des concerts en altitude

Sept sites exceptionnels ont été sélectionnés pour accueillir les musiciens en parfaite harmonie avec la nature.

Les envolées commencent en Suisse, avec une balade le long du Bisse du Trient en compagnie du chanteur américain Vinx. Toujours en terrain helvète, le barrage d’Emosson, amphithéâtre d’eau et d’air perché à 2200m accueillera le quartet électrique d’Erik Truffaz. Du côté de Chamonix, un cirque naturel au pied de falaises arpentées par des grimpeurs servira de scène à un projet spécial du saxophoniste Jacques Schwarz-Bart, « Jazz Racines Haiti ». L’extraordinaire chanteuse Youn Sun Nah emmènera le public en balade, alors que les pianos de Shai Maestro et de Bojan Z enchanteront l’alpage de Charamillon. La Mer de Glace recevra le jeune batteur suisse Julian Sartorius pour une performance inédite ainsi que le groupe jazz déjanté Get the Blessing, mené par la section rythmique de Portishead. Et pour couronner la semaine, la terrasse de Planpraz, en face du Mont Blanc, fera place à l’Orient avec Trilok Gurtu et le jeune oudiste Mohamed Abozekry.

En début de soirée : l’apéro jazz

C’est au cœur de la ville que les artistes se retrouveront à partir de 18h. La Place du Triangle de l‘Amitié, les jardins et terrasses de l’hôtel Albert 1er et des Aiglons accueilleront diverses formations. Entre autres, une résidence de l’extraordinaire formation psychédélique Mazalda et son installation scénique inspirée des sound-systems indiens, un pianiste suspendu au-dessus des touristes et une vingtaine d’autres artistes animeront les places publiques. A Finhaut, les musiciens du Cosmo s’installeront sur la place du village et iront également faire un tour à Vallorcine.

En soirée : Cosmo Jam’

L’esprit jazz, c’est aussi les rencontres improvisées. Et pour faire la part belle à la jam, le festival accueille à nouveau en résidence le pianiste Malcolm Braff, le saxophoniste Hervé Gourdikian, le contrebassiste Christophe Wallemme, accompagnés du batteur Stéphane Huchard pour inviter, dès 21h, tous les musiciens présents à faire le bœuf jusqu’au bout de la nuit. Quant aux nombreux bars du centre de Cham’, fidèles à leurs traditions de concerts live, ils s’associeront à nouveau à la manifestation en donnant à la cité alpine, le temps d’un festival, des allures de Manhattan. La programmation réalisée par Adil Hezhaz sera dévoilée durant le mois de juillet.

Source : site du CosmoJazz

Technorati Tags: ,,

6.6.13

Le guide Lonely Planet Savoie Mont Blanc

Les 4 grands lacs, le massif du Mont Blanc, la Tarentaise... des sommets mythiques aux stations réputées en passant par les hameaux de montagne, cette première édition Savoie Mont Blanc de Lonely Planet vous propose de découvrir, en 350 pages, le meilleur de la Savoie et de la Haute-Savoie... avec les incontournables, les meilleures adresses, des itinéraires mais aussi les avis précieux d'experts locaux... Il complète, après le guide Vert, le guide du Routard, le guide Evasion et le guide Gallimard, la collection d'ouvrages consacrés à notre destination.

Bonne lecture !

Source : Savoie-Mont-Blanc Tourisme
 

 

Analytics