10.7.05

Tour du Mont-Blanc J3-1 Col de la Croix du Bonhomme (2483M) - Col des Fours (2433m)- Ville des Glaciers (1789M)



A l’aube de ce troisième jour, on sent que la météo évolue favorablement. Les couleurs du ciel, la blancheur de la neige fraichement tombée la veille et l’éclairage rasant des premiers rayons de soleil nous donnent le privilège d’admirer des paysages que mes yeux ne cessent de contempler.


Même les bouquetins se sont approchés du refuge de la Croix du Bonhomme, ce qui ne semble pas être dans leurs habitudes selon le gardien du refuge. Leurs silhouettes se détachent comme des ombres chinoises sur la crête voisine. Nous quitterons cet endroit pour nous rendre en Italie. Nous choisissons de passer par le col des Fours (2716m) afin d’éviter la descente sur les Chapieux. Certains topos ne recommandent pas cet itinéraire en début de saison à juste titre car la descente sur La Ville des Glaciers (1789m) est plutôt abrupte. Donc, si le terrain est glissant soit à la suite de pluies soit par la présence de névés, mieux vaut éviter. Ceci dit, les mules empruntent aussi ce chemin mais il faut bien reconnaître qu’elles ont quatre pattes pour s’accrocher à la pente. Nous avons trouvé également apprécié le fait que ce parcours soit moins fréquenté. Non pas que la présence des mamies en provenance du Japon soit gênante, mais simplement pour être un peu plus en communion avec la nature. Car il n’y pas que dans le tunnel qu’il y a surcroît de passage. Les chemins du TMB semblent aussi populaires que certaines avenues piétonnes de nos centres villes. Les refuges sont également des lieux où il vaut mieux réserver sa place des mois à l’avance. Dans notre cas, Jean-Marc s’était chargé de cette tâche dès le mois de mai. Trop tard pour certains refuges ! Nous avons du adapter notre parcours en fonction des disponibilités.

Revenons à notre itinéraire. Nous étions dans la descente du Col des Four où un seul névé résistait encore à la chaleur. Partis à 8h du refuge, nous étions aux environs de 11h dans le chalet d’alpage de Ville des Glaciers. Cette halte initialement prévue pour nous ravitailler en Beaufort nous a permis de prendre une leçon de fabrication de cet excellent fromage. Savez-vous par exemple que le petit lait contient encore 10% de crème. Et que bien entendu, les fromagers récupèrent cette crème pour en faire du beurre.
Enregistrer un commentaire

Analytics